Quelques conseils pour bien réussir son rhum arrangé

Dernière mise à jour : févr. 18

Le rhum arrangé vient de Guadeloupe, de Madagascar et surtout de la Réunion où il est une véritable institution familiale. Composés de rhum blanc le plus souvent, de fruits, de racines, de plantes aromatiques, d’herbes et d’épices, le tout macéré de longs mois avant d’être consommé, les rhums arrangés sont riches de toutes les saveurs des îles. Malgré tout, au moment de se lancer dans la fabrication maison, plusieurs questions peuvent se poser. Les possibilités sont infinies, mais il y a tout de même quelques principes à connaître.


A savoir avant de commencer, le principal ingrédient du rhum arrangé, c’est la patience !


Ensuite, il faut des produits de bonne qualité, des épices et surtout des fruits frais et à pleine maturité. Pour les proportions on compte 50% de fruits et 50% de rhum.


Quel Rhum choisir ?


Premièrement, il faut déjà choisir un rhum qui te plaît lorsque tu le dégustes pur. S’il a un goût de chaudière ou d’alcool, il faudra mettre des tonnes de sucre pour le rattraper, et tu perdras toute la subtilité que peuvent apporter les fruits ou les épices. Il convient donc d’éviter les rhums tout premier prix qui ont souvent des défauts notables, ou alors pas de goût du tout.


Tu peux également écarter les rhums haut de gamme, car leurs arômes les plus intéressants disparaîtront avec la macération.